Support Séralini Team for GMO Risk Research - CRIIGEN
Soutenir le CRIIGEN

Le risque microbiologique : entre déterminisme et prédictibilité, mars 2005

Vendredi 28 Septembre 2007
Par Dr JM Panoff

La microbiologie est une science vaste, difficilement contenable comme le montre de facto la diversité des organismes qui peuvent être autorisés à en faire sa matière (1). Dans ce contexte, le risque microbiologique peut suivre trois classements de type dichotomique : (i) avéré ou prédictible, (ii) pour la santé ou pour l'environnement, (iii) en fonction du type d'agents microbiens : les Agents Biologiques Naturellement Pathogènes (ABNP) ou les Micro-organismes Génétiquement Modifiés (MGM). Le risque avéré lié aux ABNP correspond à un danger objectif que subit l'homme depuis ses origines. Son évaluation a précédé la réglementation qui lui est associée : le droit a entériné ainsi le fait scientifique et son risque est concrètement évaluable. Inversement, le risque prédictible associé aux MGM correspond à un danger potentiel, produit de la créativité de l'homme. Le droit entérine le fait technologique et son risque ne peut être évalué que par défaut (2). Deux sujets font l'objet d'une attention toute particulière : (ii) les armes biologiques - sortes d'ABNP anthropisés - correspondant probablement plus à un danger potentiel qu'objectif, (ii) les MGM vivants, directement utilisables dans notre environnement [tube digestif (aliments, médicaments) ; sol (productions agricoles)] dans un double contexte d'ignorance scientifique objective, d'une part la prédictibilité de l'ingénierie génétique et, d'autre part, l'importance des transferts génétiques naturels au sein d'une microbiodiversité non maîtrisée (3).