Support Séralini Team for GMO Risk Research - CRIIGEN
Soutenir le CRIIGEN

Nouvelle étude sur le saumon transgénique - Janvier 2009

Mardi 9 Décembre 2008

 

 

REGLEMENTATION DU SAUMON TRANSGENIQUE 



Parmi les premiers OGM animaux du monde qui attendent l'autorisation de commercialisation à grande échelle, on trouve les saumons dopés génétiquement à l'hormone de croissance. Une équipe franco-québécoise du CRIIGEN et du CINBIOSE a publié dans la revue américaine Environmental Science & Policy un dossier complet portant sur les risques et proposant des lignes directrices pour l'évaluation des saumons et plus généralement des animaux transgéniques.

Elle dénonce le fait qu’une commercialisation prématurée comporte des risques sanitaires à la consommation (absence de tests sérieux), environnementaux (atteintes à la biodiversité) et économiques (pas de traçabilité facile…).

La dissémination de ces OGM ne pourrait se faire sans un respect crucial de l'environnement, au moment d'une vaste crise de la biodiversité. A l'heure où des organismes de contrôle (EFSA, FDA...) demandent par exemple des tests sanitaires trop légers sur les OGM (pas plus d'un ou trois mois de consommation par des mammifères avant autorisation), cette recherche multidisciplinaire insiste sur l'introduction de critères sanitaires, environnementaux, et socio-économiques pour une évaluation scientifique et sociale indépendante et rigoureuse de ce qui s'annonce être une profonde transformation de l'agriculture et l'aquaculture mondiale.

Pour l’instant, ces critères sont loin d’être respectés.


Cet article scientifique revu par les pairs fait suite à une recherche subventionnée par le Conseil de Recherches en Sciences Humaines du Canada, dirigée par le Pr Louise Vandelac et ces travaux sont soutenus par le CRIIGEN et CINBIOSE.


Titre de l'article : "Factors to consider before production and commercialization of aquatic genetically modified organisms : the case of transgenic salmon", by Olivier Le Curieux-Belfond, Louise Vandelac, Joseph Caron and Gilles-Eric Séralini. Environmental Science & Policy 2008, vol.12, 2, 170-189.

 

Référence de l'article : http://dx.doi.org/10.1016/j.envsci.2008.10.001