Support Séralini Team for GMO Risk Research - CRIIGEN
Soutenir le CRIIGEN

Lettre aux entreprises fabriquant des OGM

Vendredi 7 Octobre 2011

 PARIS, le 10 juillet 2011

Monsieur le Directeur, Pour la quatrième fois, depuis sa création en 1999, le CRIIGEN vient par la présente vous notifier très officiellement l’état des connaissances en matière de risques sanitaires et environnementaux liés aux organismes génétiquement modifiés. 

Cette notification jointe vous est faite, le cas échéant en tant que producteur d’OGM, afin que votre responsabilité puisse être très clairement établie le cas échéant, sans qu’il soit possible de recourir à la notion de risque de développement.  

Nul ne peut en effet douter que, malgré les efforts incessants des fabricants d’OGM, dans quelques années des études finiront par être réalisées dans des conditions d’indépendance scientifique et par des organismes autres que vos propres entreprises. Elles pourraient alors mettre en lumière les risques sanitaires liés à l’absorption d’organismes génétiquement modifiés commercialisés. La connaissance que vous avez d’ores et déjà de la réalité des risques déjà répertoriés comme possibles, voire probables sera alors à établir.  

C’est la raison pour laquelle le CRIIGEN en 2001, 2004 et 2007 a déjà fait le point de l’état des connaissances à chacune de ces dates.

 Or, nous nous permettons d’attirer votre attention sur le fait que l’état des connaissances en matière de risques qui vous avaient été précédemment notifiées  est désormais devenu une réalité physique dans un certain nombre de cas (cf. lettre de notification jointe). Vous avez, en toute connaissance de cause, contribué à la création d’effets irréversibles dans l’environnement. 

C’est aujourd’hui la question de la santé publique qui est en cause et l’état des connaissances, même très insuffisant, est déjà suffisamment préoccupant pour justifier des mesures complémentaires et un moratoire commercial, en attendant 1/ L'obtention de la transparence sur les données brutes des analyses de sang des mammifères consommant des OGM dans les tests de commercialisation, 2/ L'organisation, non plus d'une illusoire expertise indépendante, mais d'une réelle expertise contradictoire comme dans certains procédés judiciaires, 3/ L'organisation systématique de tests chroniques (deux ans sur mammifères et sur l'environnement) avant commercialisation)". 

En effet, les dispositions de la directive 2001/18 (règlement 1829/2003) exigent des études à court, moyen et long terme sur la santé, études dont vous savez pertinemment qu’elles ne sont à  ce jour pas réalisées. 

Dès lors que ces études sont un préalable à la délivrance des autorisations, elles sont indispensables et participent du respect des règles particulières de sécurité. Le fait que la carence des autorités publiques soit telle que ces études ne soient pas systématiquement exigées, est sans conséquence sur ce qui précède en ce qui concerne votre responsabilité. 

En conséquence, nous estimons qu’en vous abstenant de faire ces études et de les ouvrir à la controverse scientifique, a fortiori  en maintenant le secret au prétexte d’une pseudo confidentialité industrielle exclue par l’article 25 de la Directive 2001/18, vous manquez très clairement à une règle de sécurité. Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de notre considération distinguée.                                                                                                                                                       

 Président du CRIIGEN

version de la Lettre ouverte imprimable

 Notification des risques des OGM disséminés dans l'environnement