Support Séralini Team for GMO Risk Research - CRIIGEN
Soutenir le CRIIGEN

Etude republiée : Toxicité chronique de l'herbicide Roundup et d’un maïs génétiquement modifié tolérant le Roundup

Mardi 24 Juin 2014

 Séralini et al. Environmental Sciences Europe 2014, 26:14
http://www.enveurope.com/content/26/1/14

RESEARCH Open Access Springer

Republished study: long-term toxicity of a Roundup herbicide and a Roundup-tolerant genetically modified maize


Gilles-Eric Séralini 1* , Emilie Clair 1 , Robin Mesnage 1 , Steeve Gress 1 , Nicolas Defarge 1 , Manuela Malatesta 2 ,Didier Hennequin 3 and Joel Spiroux de Vendômois 1

 

 

Contexte : Nous avons étudié pendant 2 ans sur des rats les effets sanitaires d’un maïs transgénique tolérant à l’herbicide Roundup (introduit dans l’alimentation à doses variables de 11% et plus), cultivé avec ou sans épandage de cet herbicide, ou bien de Roundup seul (à partir de 0,1 parties par milliard). Cette étude constitue l’extension d’une étude de 90 jours menée par Monsanto afin d’obtenir l’autorisation de mise sur le marché de cet OGM, utilisant la même souche de rats et analysant les paramètres biochimiques sur le même nombre d’animaux par groupe que dans notre étude. Cette dernière représente donc la première étude chronique sur ces substances, dans laquelle toutes les observations (incluant les tumeurs) furent reportées chronologiquement. Nous n‘avons donc pas conçu cette étude comme une étude de cancérogenèse. Nous reportons ici les principaux résultats parmi 34 organes observés et 56 paramètres analysés à 11 moments différents au cours des 2 ans pour la plupart des organes.

 

Résultats : Les données biochimiques ont confirmé des déficits chroniques significatifs des reins. Pour tous les traitements chez les deux sexes, 76% des altérations de paramètres physiologiques étaient liés aux reins. Chez les mâles traités, les nécroses et les congestions du foie étaient de 2,5 à 5,5 fois plus élevées. Les atteintes des reins étaient généralement de 1,3 à 2,3 plus élevées. Dans tous les groupes de rats ainsi traités, les femelles sont mortes 2 à 3 fois plus que dans le groupe-témoin, et plus rapidement. Cette différence a été observée dans 3 groupes de mâles nourris avec l’OGM. Tous les résultats obtenus dépendent du sexe de l’animal et montrent une dépendance hormonale, avec des profils pathologiques comparables dans presque tous les cas. Les femelles ont développé des grosses tumeurs mammaires plus fréquemment que la population de contrôle, l’hypophyse étant le second organe le plus touché ; l’équilibre hormonal a été modifié par les traitements à base d’OGM et de Roundup. Les mâles présentaient jusqu'à 4 fois plus de grosses tumeurs, qui apparaissaient jusqu’à 600 jours plus tôt que la population de contrôle. Ces résultats peuvent s’expliquer par les perturbations endocriniennes non linéaires (non proportionnelles à la dose) causées par le Roundup, ainsi que par la surexpression du transgène dans l’OGM, et ses conséquences métaboliques.

 

Conclusion : Nos résultats impliquent que des tests de toxicité à long-terme (2 ans) doivent être réalisées pour évaluer minutieusement les effets sur la santé de la consommation d’aliments génétiquement modifiés et de pesticides dans leurs formulations commerciales.

 

Mots clés: OGM ; Roundup ; NK603 ; Rat ; Glyphosate ; Herbicide ; Perturbateur endocrinien

 

Données brutes de l'étude en libre accès

 

 

File Name

Content

Rats identifications

Chip number of the rats in the experiment

List of blood and urine parameters with sampling and units details

List of abbreviations for blood and urine parameters with sampling and units details

Biochemistry M15

Biochemical parameters measurements at month 15 (Figure 3), abbreviations are detailed in the file named “List of blood and urine parameters with sampling and units details”

Mortality and tumors data

4 Excel sheets with the number of tumors per group (Figure 4) and dead rats per group (Figure 6) for both sexes