Support Séralini Team for GMO Risk Research - CRIIGEN
Soutenir le CRIIGEN

Cardiotoxic electrophysiological effects of the herbicide Roundup® in rat and rabbit ventricular myocardium in vitro

Lundi 8 Décembre 2014

 

L'herbicide Roundup aurait des effets toxiques sur les cœurs de lapins et de rats d'après une nouvelle étude menée par Steeve Gress et conduite en collaboration avec le Pr René Rouet et le Pr Gilles-Eric Séralini, de l'Université de Caen.

 

/user/image/ogmPicture_615966.png

Les doses administrées sont équivalentes à celles auxquelles un organisme serait exposé  lors d’un épandage agricole ou dans un empoisonnement accidentel aigu. Les cœurs furent analysés « ex vivo » dans une solution. Des tests in vitro ont été également été menés.

Le glyphosate seul – l'ingrédient déclaré comme  « actif » du Roundup – n'a pas démontré d'effet, alors qu'il s'agit de la substance qui est testée isolément et évaluée pour les tests de toxicité à long terme dans les processus d'autorisation réglementaire. Par contre, il a été démontré que le Roundup était très toxique, provoquant des arrêts cardiaques. Cela vient confirmer les résultats d'autres études animales et in vitro démontrant que les pesticides dans leurs formulations, avec leurs adjuvants, sont beaucoup plus toxiques que leur simple « molécule active » isolée.

Les résultats de cette nouvelle étude pourraient expliquer des anecdotes de chasseurs signalant des cas de mort subite de lapins après avoir traversé un champ fraîchement traité au Roundup, ou encore les cas de propriétaires d'animaux de compagnies, comme les chiens, décédant après des épandages domestiques de Roundup – ainsi que les cas documentés de personnes souffrant de troubles cardiaques après un empoisonnement au Roundup.

 

Cardiotoxic electrophysiological effects of the herbicide Roundup® in rat and rabbit ventricular myocardium in vitro

Gress, S. et al (2014). Cardiovascular Toxicology, Epub 2 Dec 2014.

http://link.springer.com/article/10.1007/s12012-014-9299-2

 

Abstract

Roundup (R), a glyphosate (G)-based herbicide (GBH), containing unknown adjuvants is widely dispersed around the world. Used principally by farmers, intoxications have increasingly been reported. We have studied R effects (containing 36 % of G) on right ventricular tissues (male Sprague–Dawley rats, up to 20,000 ppm and female New Zealand rabbits, at 25 and 50 ppm), to investigate R cardiac electrophysiological actions in vitro. We tested the reduced Ca?? intracellular uptake mechanism as one potential cause of the electrical abnormalities after GBH superfusion, using the Na?/K?-ATPase inhibitor ouabain or the 1,4-dihydropyridine L-type calcium channel agonist BAY K 8644 which increases ICa. R concentrations were selected based on human blood ranges found after acute intoxication. The study showed dose-dependent Vmax, APD50 and APD90 variations during 45 min of R superfusion. At the highest concentrations tested, there was a high incidence of conduction blocks, and 30-min washout with normal Tyrode solution did not restore excitability. We also observed an increased incidence of arrhythmias at different doses of R. Ouabain and BAY K 8644 prevented Vmax decrease, APD90 increase and the cardiac inexcitability induced by R 50 ppm. Glyphosate alone (18 and 180 ppm) had no significant electrophysiological effects. Thus, the action potential prolonging effect of R pointing to ICa interference might explain both conduction blocks and proarrhythmia in vitro. These mechanisms may well be causative of QT prolongation, atrioventricular conduction blocks and arrhythmias in man after GBH acute intoxications as reported in retrospective hospital records.