Support Séralini Team for GMO Risk Research - CRIIGEN
Soutenir le CRIIGEN

Les chroniques du Criigen

Savez-vous laver les choux ?

Avant de manger des fruits et des légumes, il est raisonnable de les laver pour éliminer les pesticides qui se seraient infiltrés. Mais comment ? Une étude vante les avantages d’utiliser du bicarbonate de soude…

Bientôt des OGM tolérant plusieurs pesticides vendus en Europe ?

Testbiotech, un institut allemand indépendant évaluant l’impact des biotechnologies, somme tout-un-chacun de solliciter par un courriel le commissaire à la Santé de l’Union européenne, pour l’inciter à interdire l’entrée de plantes transgéniques de seconde ou troisième génération sur le marché européens, c’est-à-dire des plantes transgéniques rendues tolérantes à plusieurs herbicide et/ou produisant plusieurs insecticides.

Monsanto Papers, épisode 3 : les auteurs fantômes

Alors que la lecture de précédents courriels en interne démontrait que la firme Monsanto elle-même doutait de la cancérogénicité du glyphosate et qu’elle a eu recours à des manœuvres politiques pour tenter de faire oublier l’étude Séralini, de nouvelles révélations, apportées par Le Monde, soulignent une nouvelle fois la propension du géant de l’agrochimie à recourir à des méthodes plus que douteuses pour convaincre de l’innocuité de sa molécule phare : les auteurs fantômes.

Perturbateurs endocriniens : les eurodéputés rejettent la définition proposée par l’Europe

Alors que les États membres avaient accepté le 4 juillet dernier une définition trop laxiste des perturbateurs endocriniens (PE), les députés européens, réunis à Strasbourg, viennent pour l’heure part de s’y opposer, à la majorité absolue.

Les bases scientifiques douteuses de la décision canadienne de ré-homologuer le glyphosate pour 15 ans

Le 28 avril dernier, l’ARLA[1] relevant du ministère de la Santé canadien publiait une réévaluation du glyphosate, prétendant qu’il ne présentait pas de risque pour la santé, donnant ainsi son feu vert à ces herbicides pour plus de 15 ans.  Plusieurs avis d’opposition ont alors été déposés[i][2] pour mettre en évidence les très sérieuses lacunes de cette réévaluation jugée d’une qualité douteuse.

Roundup : il est nocif, même aux doses où il pourrait sembler inoffensif

A des concentrations où il semblait ne pas affecter un organisme dans son intégralité, le Roundup provoque des perturbations cellulaires en altérant notamment la production protéique. Cette nouvelle étude, dirigée par Christian Vélot, président du conseil scientifique du Criigen, montre une nouvelle fois la nécessité de revisiter le principe d’équivalence en substance.

Monsanto Papers : les dessous du retrait de l’étude Séralini révélés

En 2012, l’étude du Professeur Gilles-Éric Séralini et de son équipe sur les dangers sanitaires sur le long terme d’un OGM et de l’herbicide auquel il a été rendu tolérant, le Roundup, avait fait grand bruit. Initialement publié dans la revue Food and Chemical Toxicology, l’article était finalement étrangement retiré un an plus tard, officiellement parce que les résultats étaient soudainement jugés peu concluants.

Glyphosate : un perturbateur oestrogénique seulement à haute dose

Le principe actif supposé des pesticides les plus (r)épandus dans le monde pourrait avoir des effets oestrogéniques, mais seulement en cas d’expositions très fortes. Ainsi, malgré des propriétés cancérigènes avérées, le glyphosate ne serait pas l’un des principaux responsables du cancer du sein

Renouvellement du glyphosate : l’EFSA a recopié mot pour mot Monsanto & Co

Une analyse approfondie menée par un biochimiste autrichien révèle que le rapport de réévaluation du glyphosate, avant le renouvellement de sa licence pour 10 ans au sein de l’Union européenne, comprend en réalité une centaine de pages copiées-collées depuis les documents rédigés par Monsanto et les autres firmes agrochimiques.

La France devrait s’opposer au renouvellement du glyphosate

Le ministère français de la Transition écologique et solidaire a affirmé par voie de presse qu’il voterait contre la proposition de la Commission européenne de renouveler l’autorisation du glyphosate pour les 10 prochaines années. Raison invoquée : les doutes persistent.

Perturbateurs endocriniens : la France publie deux listes

Comme il s'y était engagé, le ministère de la Transition écologique et solidaire français a publié deux listes de produits pesticides soupçonnés de contenir des perturbateurs endocriniens. Un premier geste, loin d'être suffisant.

Les crapauds stimulent leurs défenses face à un herbicide à base de glyphosate

Une étude a souligné que le fameux pesticide n'a rien d'anodin pour les amphibiens : lorsqu'exposés, les têtards de crapauds produisent davantage de molécules toxiques leur servant de défenses... et risquent d'altérer leur écosystème.

Glyphosate et cancer : la désinformation continue

Récemment, un article de l’agence de presse Reuters semait le trouble quant à l’honnêteté du Centre international de recherche sur le cancer, l’une des rares instances à avoir jugé le glyphosate parmi les produits cancérigènes probables. Fausse alerte : les accusations reposent sur des informations erronées !

Perturbateurs endocriniens : la France de Monsieur Hulot donne raison à l'industrie

Le 4 juillet, les représentants des Etats membres de l'Union européenne votaient une définition réglementant les perturbateurs endocriniens, des molécules toxiques. Alors que la France s'était, depuis juin 2016, systématiquement opposée au texte, trop laxiste, le gouvernement français a cette fois voté pour... et fait basculer le scrutin. Les perturbateurs endocriniens sont encadrés, mais de façon irresponsable ! Même si tout n'est pas encore joué...

La Californie juge le glyphosate cancérigène

Le plus peuplé des Etats américains vient de classer le glyphosate parmi les substances cancérigènes. Même si Monsanto ne désespère pas, en appel, de changer la décision.

Pétition contre le glyphosate : plus d’un million de signataires

Lancée il y a à peine 5 mois, une pétition demandant le bannissement du glyphosate en Europe a déjà recueilli plus d’un million de signatures. Un beau succès qui démontre qu’une bonne partie des Européens préfèrent se passer de ces pesticides.

Glyphosate : des députés européens saisissent la justice

Quatre députés écologistes ont porté plainte contre l’agence européenne de sécurité alimentaire (Efsa), pour tenter de récupérer toutes les données scientifiques recueillies pour évaluer le glyphosate dans l’UE.

Les OGM du futur seront-ils plus imprévisibles ?

Une technique scientifique nouvelle de manipulation du génome, jugée révolutionnaire, appelée CRISPR-Cas9, s’accompagnerait de nombreuses mutations indésirables, dont les conséquences demeurent bien sûr impossibles à appréhender.

Glyphosate : comment le lobbying maltraite le Circ

Les « Monsanto Papers » ont une suite. Dans une longue enquête, le journal Le Monde révèle comment Monsanto et, dans sa foulée, tout le lobbying pro-glyphosate, tentent de faire tomber le Centre international de recherche sur le cancer (Circ), qui a classé la molécule la plus utilisée au monde comme cancérigène probable en 2015.

Cancérogénicité du glyphosate : l’EFSA et l’ECHA ont sous-estimé le danger

Par une lettre adressée à Jean-Claude Juncker, président de la commission européenne, le statisticien Christopher Portier veut prévenir l’UE que les études sur lesquelles se sont basées les instances européennes pour affirmer l’absence de danger du glyphosate sous-estiment la réalité.

Glyphosate : l’Europe piégée par l’industrie

Devenue dépendante du soja transgénique pour nourrir ses animaux d’élevage, l’Union européenne peut-elle décemment interdire la commercialisation du glyphosate ?

Le Parlement européen s’oppose à l’importation de nouveaux OGM

Alors que la Commission européenne proposait d’autoriser les importations de nouveaux OGM (maïs et coton) et de produits qui en sont dérivés, les députés européens se sont opposés à ces importations, à cause des risques que font courir les pesticides auxquels ils ont été rendus tolérants.

Glyphosate : la procédure d'autorisation en Europe est relancée

L’Union européenne s’est laissée 18 mois pour débattre de la remise sur le marché des herbicides à base de glyphosate. Alors que les États membres n’ont pas trouvé d’accord, et après les résultats de l’ECHA écartant tout risque de cancérogénicité, l’Europe relance la procédure d’autorisation.

Glyphosate : les bandes tampons riveraines insuffisantes

La thèse d’une étudiante québécoise révèle que le glyphosate persiste plus longtemps qu’estimé dans le sol, et que la zone tampon de 3 mètres de large n’empêche pas la molécule pesticide d’atteindre les nappes phréatiques.

Autriche : un Roundup sans glyphosate mais au vinaigre

Dans les rayons des jardineries autrichiennes, les consommateurs peuvent tomber nez à nez sur un Roundup nouvelle formule. Le glyphosate, considéré comme le principe actif par Monsanto, est en fait remplacé par du vinaigre…

La Belgique va interdire les pesticides à tous les particuliers !

Le ministre de l’Agriculture belge Willy Borsus a annoncé qu’il suspendrait l’utilisation de tous les pesticides non biologiques prochainement à tous les particuliers. Il justifie notamment cette décision en appelant au principe de précaution.

Glyphosate : les illisibles données de l'EFSA

Les données récemment divulguées par l’EFSA pour justifier de l’innocuité du glyphosate et appeler à ré-autoriser sa mise sur le marché génèrent encore plus de troubles qu’elles n’aident la recherche indépendante à vérifier la prétendue absence de cancérogénicité du désherbant.

Faut-il revoir les standards du glyphosate ?

A cette question, une équipe de recherche américano-britannique a estimé que les normes environnementales et sanitaires des herbicides à base de glyphosate sont aujourd’hui dépassées, et qu’il est temps de réévaluer la toxicité de la molécule.

Nos enfants bourrés de perturbateurs endocriniens

Les résultats d’une étude de 60 Millions de consommateurs montrent qu’en moyenne, les enfants portent dans leurs cheveux les traces de 34 perturbateurs endocriniens. Y compris des substances interdites plus de 15 ans avant leur naissance…

Monsanto pourrait être coupable d’ « écocide »

Le géant de l’agroalimentaire vient d’être jugé, à titre fictif, par un tribunal de la société civile. Les conclusions accusent Monsanto d’atteintes aux droits de l’Homme et à l’environnement.

Glyphosate et Roundup : bientôt une nouvelle étude indépendante ?

En Italie, des chercheurs tentent de mesurer les effets de l’herbicide le plus utilisé au monde sur la reproduction et les fœtus. Particularité : l’étude se veut complètement indépendante de l’industrie agrochimique.

Du glyphosate dans nos urines

L’association Générations futures a dosé la présence de glyphosate dans les urines d’une trentaine de volontaires, et a révélé que tous les échantillons étaient contaminés par du glyphosate. Pire : pour 29 d’entre eux, les taux retrouvés sont supérieurs aux taux admissibles dans l’eau.

Monsanto Papers : l’affaire qui décrédibilise la défense de Monsanto ?

La révélation de courriels internes à Monsanto tend à montrer que les responsables de la multinationale s’inquiètent de la cancérogénicité de leur produire phare, le glyphosate, depuis 1999 et démontre les stratégies malhonnêtes mises en place par la firme pour tenter de noyer le poisson.